JOURNAL INTIME #3 – CONFIANCE EN SOI ET LEGITIMITE

En ces périodes de lunes mouvementées, je sens un profond besoin d’évolution et de libération! Je me sens bloquée par tout un tas de peurs qui m’empêchent de me lancer réellement. Elles ralentissent mon processus d’action, d’accomplissement, qui du coup se fait bien dans la douleur ! Je ne me sens jamais assez bien, assez confiante, assez prête et capable réellement, pour faire telle ou telle chose. J’ai toujours besoin de l’approbation des autres, du soutien de l’extérieur, pour me sentir légitime de faire quelque chose. Alors qu’au fond, que le résultat soit à la hauteur ou pas, je fais bien ce qui me fait plaisir !

La méditation (et la fin de la dépression saisonnière) m’aide beaucoup à accepter et donc débloquer ces peurs, en les regardant sans les juger. En regardant les fonctionnements de ses processus inconscients. En plus de m’apaiser, d’être plus consciente, elle me permet de renouer peu à peu avec mon ressenti, que j’ai complètement coupé depuis des années maintenant. Pas toujours évident avec les examens de rester assidue à cette pratique, mais j’essaie de m’y tenir un peu quand même, de temps à autre. Je la reprendrais de manière plus assidue quand tout sera passé ! Elle me fait énormément apprendre sur moi en très peu de temps (surtout sans m’égarer dans l’analyse et le jugement mental). J’ai toujours eu du mal à me détendre psychiquement, lâcher-prise quand je devais tenir la barque, je ne m’autorise pas à profiter et à me détendre (car il y a toutes ces choses à faire en arrière plan, plutôt que de se détendre : « tu devrais plutôt… »).

Ces peurs donc qui me bloquent, sont notamment liées à un manque d’amour de soi, qui se traduit par un manque de confiance en soi, et surtout un fort besoin de légitimité auprès des autres. Je m’identifie énormément à ce que je fais, ce que je suis et ce qu’en pensent les autres… je laisse la valeur de ma personne entre leur mains. Je suis face à des croyances inconscientes difficilement décrottables : partant du postulat que ma personne n’a pas de valeur, je me dois de tout faire bien, afin d’être légitime d’être et d’avoir, et de mériter d’être aimée, appréciée (coucou la blessure d’injustice). Il m’est donc impossible de laisser place à mon humanité, imparfaite par définition, et aussi parfois injuste. Je ne m’autorise donc pas d’avoir des sentiments, des émotions, des ressentis qui déborderaient de trop, qui ne sont pas toujours justes, et qui pourraient parfois déranger. Je me juge énormément avant de m’autoriser à ressentir telle ou telle chose. Mon individualité, ma personnalité se retrouve étouffée (et bonjour à toi aussi, blessure de rejet).
Mais finalement, avec ce genre de comportement qui sont motivés par ces peurs, rien de ce que je ferai/serai ne sera jamais assez pour redonner de la valeur à mon être. Car on n’est pas ce que l’on fait, ni même ce que l’on croit être, car toujours soumis à des changements. Personne n’est parfait et on ne peut pas plaire à tout le monde. D’autant plus que plaire et aimer sont deux choses très différentes. La solution ne se trouve pas dans l’amour des autres, mais bien dans l’amour de soi, qui passe par l’acceptation de soi, dans toute notre imperfection.

Aujourd’hui, j’ai profondément envie de ne plus laisser cette charge émotionnelle diriger ma vie. Je sens aujourd’hui que ces comportements qui autrefois m’ont protégés sont obsolètes. J’ai pris conscience il y a seulement un mois, que j’étouffais ainsi mon tempérament enflammé. En apparence toujours souple, relax et détachée, je ne m’étais jamais rendue compte à quel point j’avais des émotions très vives en moi, que je réprimais complètement (mon plexus solaire est FULL FULL LA). Je me suis bien calquée dans le moule, je me suis bien rangée, j’ai bien trompé mon entourage lointain en n’écoutant pas ce feu, et mais il continuait à brûler en moi sans que je m’en rende compte. Car étant de nature entière, qui a du mal à faire semblant, il m’a été plus facile de me couper de mon ressenti et de ma vraie nature, plutôt que de la contenir et de donner le change.

Aujourd’hui mon âme me hurle de l’écouter et de me respecter en me reconnectant à mon ressenti profond. Elle me hurle que je dois m’assumer pleinement, quitte parfois à me défendre, dérangerdéplaire. Elle me hurle de m’autoriser à prendre ma place car je l’ai tout autant que tous les humains de cette planète sur cette Terre. Elle me hurle de m’autoriser à être imparfaite, à faire les choses imparfaitement, à accepter l’injustice et laisser la justice dans les mains de la vie, du karma, de l’énergie (on attire à nous les situations que l’on a besoin de vivre, on attire à nous ce que l’on vibre). Elle me hurle de m’aimer et de m’accepter comme je suis, et de faire les choses avec le coeur, quel que soit le résultat, quel que soit ce qu’en pensent les autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.